image de couverture

Je publie des photos sur Flickr et les y laisse libre de droit. De temps en temps une publication, souvent gratuite, me demande la permission d'en utiliser une, et j'apprécie qu'ils me le fassent savoir.

De mon côté, j'ai trouvé deux photos qui conviennent pour mes couvertures et j'ai envoyé un message de courtoisie à chacun des deux photographes en leur précisant à chaque fois que je n'utilise qu'une partie de leur photos et  que la partie retenue doit entrer dans le cadre de la page 1 de couverture.

Or, aucun des deux ne m'a encore répondu que ce soit dans ma boîte Flickr ou dans ma boîte de courriel Orange / Outlook Express.

J'ai l'impression qu'ils sont complètement indifférents au fait que j'aie choisi leurs oeuvres après en avoir visionné des centaines.

Peut-être attendent-ils des honoraires? Mais comment le savoir s'ils ne me le disent pas? Dois-je appliquer le principe: "qui ne répond consent"?

Réponses

  • ATTENTION toutes images publiées sans consentement de l'auteur et que ce soit une partie ou la totalité de la photo tombe sous la législation du droit d'auteur..
    Tant qu'il n'y a pas de contrat ECRIT entre auteurs et bénéficiaires vous ne pouvez pas l'utiliser...
    Ca c'est la loi....
    Après tu fais ce que tu veux ^_^ mais je t'aurais prévenu !
  • potetjppotetjp Professor

    Oui, je m'en doute Manù. Cest pour cette raison que pour l'instant ces livres restent en tirages privés. Je vais attendre, mais je crains fort que les auteurs de ces clichés ne me contactent jamais.

    D'un autre côté, il faut quand même distinguer les photographes amateurs comme moi des photographes professionnels dont chaque cliché est répertorié et vendu par des agences (assez cher d'ailleurs) et dont la valeur dépend du renom du photographe.

    Dès l'instant où un cliché est sur Flickr, son auteur laisse entendre qu'il le met à la disposition du public.

    Si je prends le cas de mes clichés que je laisse libre de droit, comme beaucoup de gens sur Flickr, je vois mal quel type de contrat je pourrais signer avec quelqu'un sans doute à l'autre bout du monde désirant l'utiliser.

    Par ailleurs, une photographie banale, peut n'avoir de la valeur qu'une fois recadrée et avec le titre du livre. Qui va me payer mon recadrage qui donne de la valeur au cliché qui, jusqu'alors n'en avait quasiment pas.

    Il m'est arrivé une fois d'avoir une réponse par un amateur naïf qui réclamait 500 US$ pour son cliché. Sa permission aurait été un simple courriel, donc de valeur juridique discutable. J'ai laissé tomber son offre et j'ai trouvé un autre cliché qui me convenait, exploitable pour une couverture de livre dans une galerie américaine pour environ 15 US$.

  • je connais pas les règles de flickr , mais tant que c'est pas indiqué sous chaque photo, la règle du droit d'auteur s'établit....que ce soit yann arthus bertrand, anne-karthrin reine ou la grand mere germaine avec sa webcam....

    Mais bon....comme on dit "rien n'est interdit sauf de se faire prendre !" ^_-
  • potetjppotetjp Professor

    Effectivement tout auteur d'une photographie a des droits sur elle. Je ne veux pas voler l'oeuvre d'autrui. Le principe "pas vu pas pris" ne fait pas partie de mes principes. C'est pourquoi j'ai laissé un message à ceux dont les clichés m'intéressent.

    Encore une fois, Manù, sur Flickr, la majorité des gens qui exposent leurs oeuvres les mettent à la disposition du public. Dans une publication, il sufit de citer leur nom, comme on cite le mien.

    Il y a aussi le cas des innombrables clichés gratuits sur Wikipedia commons.

    Il me reste enfin d'autres solutions: 1) acheter quelques feuilles de papier Canson et de la gouache et faire une copie de la partie de la photo qui m'intéresse. Nombre de peintres ont fait des tableaux à partir de cartes postales, alors ...  2) aller prendre une photo au même endroit ou a un endroit similaire, 3) demander à un ami de le faire pour moi, etc. Smiley heureux Je ne m'en fais pas;

  • potetjppotetjp Professor

    Manù, je suis allé sur ton site. Je comprends que pour toi, qui crée des images, les droits d'auteurs sont cruciaux, mais je t'assure que pour un photographe amateur, son cliché appartient autant à ce qu'il a pris qu'à lui-même. Si je photographie un paysage, la photo m'appartient, mais l'image au fond appartient au paysage, etc. En plus, il n'y a aucun travail à fournir: on appuie sur un bouton et le cliché est fait. Enfin, tu vois ce que je veux dire. Smiley heureux

  • Héhé je suis d'accord sur certain points...toutefois.... lis ça

    D’après l’article L.112-2 : Sont considérés notamment comme œuvres de l’esprit : les œuvres photographiques et celles réalisées à l’aide de techniques analogues à la photographie.
    Selon l’article L 122-4 : toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.
    L’article L.113-2 al.2 définit une oeuvre composite comme étant une oeuvre nouvelle à laquelle est incorporée une oeuvre préexistante sans la collaboration mais avec l’autorisation de l’auteur de cette dernière ou de ses ayants droit (ex. : photographie incorporée dans une oeuvre d’arts plastiques). L’oeuvre composite doit respecter le droit moral de l’auteur de l’oeuvre préexistante.
    L’oeuvre composite est la propriété de l’auteur qui l’a réalisée, sous réserve des droits de l’auteur de l’oeuvre préexistante (art. L.113-4 du code de la propriété intellectuelle).
    L’auteur de l’oeuvre composite bénéficie sur celle-ci d’un droit d’auteur, mais ne peut l’exploiter qu’avec l’autorisation de l’auteur de l’oeuvre première qui doit être rémunéré en conséquence.

    et visite ce blog d'une photographe http://www.photovoyage.org/blog/droit-dauteur/peindre-ou-dessiner-d-apres-une-photo/

    Que tu sois amateur ou non ca t appartient ^_-

    Quant à moi, moarf, j'essaye de défendre mon boulot, mais comme tu l as vu j'offre aussi mes créations (y compris mes livres sur bedebook.com)...
    Disons que je suis un cas...^_- un sale cas!!!! ^^
  • potetjppotetjp Professor

    Manù, ton lien est très intéressant et très utile.

    Dans les cas des exemples présentés, le peintre a créé une sorte de calque de la photographie : le cadrage est le même, les personnages les mêmes, leurs positions les mêmes. Il n'y a pratiquement aucune création.

    Si les auteurs des photos qui m'intéressent ne me répondent pas. Je vais les remplacer par d'autres. Tant pis pour eux. J'allais les faire connaître en citant leurs noms sur la quatrième page intérieure (celle des credits) et peut-être les rendre ainsi célèbres. 

    Entre nous, je suis persuadé qu'ils se foutent totalement de mon utilisation de leurs photos. Toutefois, comme tu as raison sur toute la ligne, le mieux est d'utiliser mes propres clichés ou mes propres dessins ou les oeuvres de ceux qui veulent m'en faire cadeau ou me les vendre un prix raisonnable. C'est encore la solution la plus simple et la moins chère. Smiley heureux

  • Bonsoir,

    Oui il faut faire très attention si la ou les photos ne vous appartiennent pas !

    En principe un accord par simple mail uffit (donc surtout bien conserver l'e-mail).

    N'oubliez pas de citer la source tout de même (en page intérieur de votre ouvrage), c'est un minimum et puis, bien entendu, d'envoyer un exemplaire pour remerciment si l'auteur du cliché le souhaite.

     

    Patrice

  • potetjppotetjp Professor
    Que l'image soit gratuite ou payante, je cite toujours ma source sur la page intérieure 4. Chose curieuse, jusqu'à maintenant l'auteur du cliché ne souhaitait pas avoir un exemplaire du livre. Pour les deux autres en suspens, j'attends toujours leur accord.
  • potetjppotetjp Professor

    Finalement je laisse tomber les amateurs et je vais m'adresser désormais aux marchands d'images. Fotolia, qui fonctionne avec Lulu.com a pas mal de choses pour un prix raisonnable. Leurs seuls défauts sont: 1) ils ne donnent pas le prix en euros; 2) il faut acheter des crédits pour un minimum de 26 livres sterling.  Or aujourd'hui je n'avais besoin que de 8 crédits.

  • @scepticovni: contrairement à ce que vous dites, un e-mail n'a aucune valeur juridique et donc ne suffit nullement. N'importe qui peut taper un e-mail qui ressemble à celui que vous avez envie de recevoir, contrariement à un télégramme, un télex, ou un couurier signé. Même un fax n'est full-proof! Le e-mail est toutefois admis en tant que "élement de preuve", ce qui est très différent de "preuve", et encore, uniquement entre professionnels, pas lorsqu'un particulier est concerné.

    Philippe

  • potetjppotetjp Professor

    Les conditions d'ulisation de Fotolia sont vagues, générales et ne mentionnent jamais l'utilisation de leurs images pour des livres. Il est visible qu'a priori ils ne s'adressent à des auteurs ou des imprimeurs.

    Un autre défaut est que la majorité de leurs images sont orientées paysages alors que pour les couvertures de livre, il faut surtout des images orientées portrait.

    L'idéal serait d'avoir un marchand d 'images spécialisé dans celles pour livres avec des conditions d'utilisation mentionnant clairement les livres, brochures et autres imprimés.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.