Commandez/lisez le suivant...

Hé, les complètement Lulus!

Sur le modèle d'une célèbre émission de télé « Donnez au suivant... », je vous propose d'amorcer par et à travers ce nouveau fil d'ariane, une réaction en chaîne d'achats et de lectures mutuels, de découvertes réciproques ! Suivis, si le coeur nous en dit, d'échanges facultatifs de commentaires constructifs, dans les fiches de nos livres respectifs ! Pas question de « critiques » ou de flatteries, il va sans dire.

Exemple, une amie poètesse, à qui j'ai commandé son livre parce que j'étais tanné, écoeuré de lire ces maudits PDF, aussi gratuits soient-ils sur son site Web (je l'ai décidée à faire appel à Lulu comme fournisseur à la demande car ses livres imprimés sont épuisés depuis longtesmp), à qui je viens de proposer de partir ici même de notre échange de bons procédés, m'écrit : «J'ai lu les extraits de ton livre Divers d'hiver et le peu que j'ai lu m'a plu et c'est pourquoi j'ai préféré celui-là. (...) Quand je lis de la prose je n'analyse pas, j'en jouis tout simplement.»

Eh bien, qu'elle m'excuse de reproduire son propos, j'ignore même si elle va se commettre finalement (je ne crois pas, elle préfère rester en retrait du forum), mais je pense qu'elle vient de définir la saine attitude qui présiderait tout bonnement au tissage de cette toile d'affinités, de curiosités électives sur un plan littéraire. Ce sera l'occasion de suivre le fil sans doute très touffu de multiples trouvailles assez étonnantes !

Qu'en pensez-vous ? La seule et unique condition de participation consisterait à partir d'une lecture que vous avez faite, d'un Lulu connu ou inconnu, pour en avoir commandé le livre, pour une raison ou pour une autre, peu importe, au fond.

PFG 8)

Réponses

  • ouais sa pourrai etre cool je suis partante
  • Bonne idée. Tu commences ?
  • "Frédéric Vasseur" wrote:

    Bonne idée. Tu commences ?

    --

    Vous pouvez vous lancer tout de suite, avant moi. Qui que ce soit, je vais suivre et y aller bientôt du compte-rendu de la première lecture que j'ai faite avec grand plaisir d'une Lulu de ma connaissance et qui me l'a bien rendu, à son tour.

    Comme la première que j'ai mentionnée au début du fil et dont je n'ai pas encore reçu le livre, je ne crois pas qu'elle va enchaîner sur ce forum. Enfin, je n'en sais trop rien, elle n'est pas du tout au courant. C'est en tout cas ma plus grande, ma meilleure lectrice.

    J'aurai l'occasion, par la suite, quand j'aurai lu le livre de poésie de la première, une grande poétesse québécoise, de vous en faire part. Quand on témoigne d'une lecture qui nous a plu parmi les auteurs chez Lulu, de nos relations, connaissances ou ami(e)s, ceux ou celles-ci n'ont pas à se sentir obligé(e)s pour autant de nous rendre la pareille.

    L'idée principale, c'est tout de même évidemment de faire de nouvelles découvertes de proche en proche en alimentant, en étoffant le fil tour à tour. Une toile va vite se tisser qui nous étonnera beaucoup, tant il y a sûrement à faire de belles trouvailles qui, sinon, passeraient probablement inaperçues !

    Gary 8)
  • Bonsoir,

    "Frédéric Vasseur" wrote:

    Bonne idée. Tu commences ?

    --

    Comme Pierre François (sans tiret) a du retard au démarrage, je vais me « mouiller »
    Toutefois, même si l'idée me semble bonne, je ne me sens pas concerné par cette phrase :

    "PFG" wrote:

    Pas question de critiques ou de flatteries

    --

    Une critique, pour moi, n'a pas de valeur péjorative contrairement à la flatterie. Mais, bon, j'ai bien compris qu'ici nous pourrions plus recommander qu'autre chose.

    Avant de passer « mon premier bouquin » je vais vous avouer deux, trois choses :
    quand j'ai visité la boutique lulu pour la première fois, fin juin 2006 - il est vrai dans sa version anglaise - j'ai été assez rebuté (et le mot est faible) par les livres proposés (ceux dits « les plus pertinents »). Le parfum dégagé par les couvertures et les résumés que je traduisais peut-être mal ne m'ennivrait pas du tout. Après des vacances sympa, je suis revenu par ici, j'ai fouillé un peu plus dans la partie francophone et anglophone et j'ai trouvé des petites choses qui m'ont paru sympa. Depuis, j'ai lu une dizaine de bouquins (2 en distribution globale par amazon, 3 par lulu et les autres en pdf et... j'en ai quatre ou cinq sur le coude ou juste entamés, et quelques autres que j'aimerai bien lire prochainement... on verra bien pour le support) et tous m'ont plu de différentes manières.

    Ce soir, je vous passe Camille ( http://www.lulu.com/content/244402 ) de Bernard Fauren. C'est l'histoire d'une rencontre improbable et d'une fuite vers le réel. L'écriture est très classique avec une grande fluidité de l'expression. Les personnages sont décris de « l'intérieur » avec beaucoup de finesse. L'univers dans lequel ils évoluent est assez précisément transcrit (Bernard d'une manière ou d'une autre a dû bien se documenter... y compris pour ce pavillon improbable qui pourtant a existé). Quelques blancs dans la narration permettent la respiration et incitent au vagabondage onirique. Et... une anecdote nous rappelle une des possibilités de l'écriture : ne pas en garder trace.

    Et, comme disait Brel : « au suivant ! »

    Christian.
  • Ce soir, je vous passe Camille ( http://www.lulu.com/content/244402 ) de Bernard Fauren. C'est l'histoire d'une rencontre improbable et d'une fuite vers le réel. L'écriture est très classique avec une grande fluidité de l'expression. Les personnages sont décris de « l'intérieur » avec beaucoup de finesse. L'univers dans lequel ils évoluent est assez précisément transcrit (Bernard d'une manière ou d'une autre a dû bien se documenter... y compris pour ce pavillon improbable qui pourtant a existé). Quelques blancs dans la narration permettent la respiration et incitent au vagabondage onirique. Et... une anecdote nous rappelle une des possibilités de l'écriture : ne pas en garder trace.

    Et, comme disait Brel : « au suivant ! »

    Christian.[/quote">

    "PFG" wrote:

    Pas question de critiques ou de flatteries

    --


    Je suis assez partant et j'ai déjà repéré quelques livres. Je vais faire un achat groupé pour diminuer les frais de port (tjrs excessifs à mon humble avis).
    Sinon, la flatterie ne m'interesse pas, et je pense que c'est général chez les Lulus. Par contre la critique, pourquoi pas, à condition qu'elle soit constructive et argumentée. Elle participe au débat et permet à ceux qui les liront de se faire un meilleur avis. Et d'ailleurs je vais ajouter "Camille" à ma liste, dont la critique ci-dessus me parait exemplaire.
    Donc, je suis partant et je lance une commande de livres rapidement.
    A+
    JML
  • Je laisse tounours un commentaire sur un livre lu, mais pas sur le forum, sur la vitrine... On peut voir en effet.
  • Auteur : Huguette Bertrand
    Genre : Poésie
    Titre : Poésie 1995-2005
    Fiche : http://www.lulu.com/content/419048
    Site Web : www.espacepoetique.com


    Je tiens à vous donner à lire la quatrième de la couverture, car elle est trop bien faite commme présentation. Je vous dirai pourquoi tout en vous livrant mes quelques impressions générales de lecture, par la suite, extrait à l'appui :

    « Poète, Huguette Bertrand est née à Sherbrooke, Québec, Canada. Elle a fait paraître 17 recueils de poésie de 1985 à 2005. Le présent ouvrage comporte la compilation de ses six derniers recueils de poésie ayant déjà été publiés.

    En plus de ses 17 ouvrages de poésie, elle présente sur son site Web officiel des installations poétiques dont "Sculpture et Poésie" en 12 tableaux inspirés des oeuvres de Camille Claudel et d'Auguste Rodin, "Entre l'Ombre et la Lumière" en 30 tableaux numériques réalisés par l'auteure et jumelés à sa poésie, et enfin deux séries de 12 photos-poésie réalisées en collaboration en 2006 et 2006 et présentées lors d'une exposition sur l'Ile de Berder (Morhiban), Bretagne, France.

    On dit qu'elle est une pionnière en son genre sur l'Internet. Elle fut en effet la première poète francophone à présenter sur l'Internet dès le 15 décembre 1995 un recueil de poésie en version intégrale ayant déjà été publié en livre (Ndlr: imprimé). Tous ses ouvrages sont également accessibles dans la collection électronique sur le site de Bibliothèque et Archives Canada. Huguette Bertrand est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

    La poésie pourrait être un peu perdue dans le siècle de la technologie. Huguette Bertrand réconcilie la poésie avec la technologie en intégrant ses poèmes dans un espace virtuel. Grâce au décor et aux couleurs adéquates, ils scintillent telles des toiles d'arts. Huguette fait de la poésie un art visuel adapté au regard d'un auditoire moderne. (dixit : Odile Haustant, revue Francophony, Londres, No 6 - février 2004) »

    On ne peut guère mieux exprimer objectivement l'impression d'arrière-goût multimédiatique que m'a laissée dans l'ensemble et le détail, la lecture de cette formidable compilation de sept des derniers recueils de poésie de Huguette Bertrand. Jusqu'ici je n'avais approché son oeuvre que dans les versions PDF qu'elle diffuse gratuitement, car les éditions papier étaient épuisées depuis longtemps. Autant dire que je ne les avais jamais vraiment lues. Le signe écrit ne traverse guère les écrans, ou alors, complètement distorsionné.

    Oui, il s'agit d'abord et avant tout d'une sorte d'illustration poétisante, toute visuelle et texturale, mais telle qu'on peut la rendre au mieux en photo, peinture ou sculpture, selon moi. Ou tout simplement en critique d'arts. C'est ce qui explique son approche artistique comme hors du temps propre à la poésie en tant qu'art autonome dans l'histoire culturelle*. Car enfin, il est inimaginable pour la plupart, sinon la totalité des poètes dans le monde entier, toutes langues confondues, de prendre la parole à travers une acculture asociale, quasi complète et totale, comme tout à fait hors contexte, de la tradition littéraire. Comme si personne ni rien n'avait été ni déjà été écrit auparavant!

    Et pourtant, ce n'est pas une critique que de le dire, c'est au contraire bien élogieux : la magie noire de Huguette Bertrand opère malgré tout, elle produit bel et bien un effet poétique assez ensorcellant, elle atteint parfois même au sublime absolu, et c'est bien là le plus scandaleux pour quelqu'un comme moi - grand amateur de poésie classique étalée sur 300 ans d'histoire, du moins selon mon goût particulier -, qui ne songerait jamais à évoquer autre chose que la réconcialiation de cette poésie trop écrite, souvent trop peu musicale, trop ardue à se mettre en bouche, avec la chanson populaire, s'il fallait la rénover sérieusement, mais jamais à y trouver une ressemblance ou une analogie quelconque, si peu lyrique, avec un art visuel ou tactile!

    Extrait, entre bien d'autres, tiré de Les visages du temps, là où cette poésie exprime un lyrisme authentique, dans un dénuement Zazen très pudique, simple et humble qui me touche, moi, tout particulièrement, d'où son caractère spirituel presque contradictoire à des intentions esthétiques par ailleurs le plus souvent picturales et texturales, alors que la matière hautement fissible des mots arrive enfin à s'échapper pour ce qu'elle est, à tout prendre ou laisser:

    « SI TANT DOUX

    Si les ailes te poussent
    rose de nuit
    la lune te semblera
    ailée
    la nuit te portera
    vers des étoiles
    à faire craquer le coeur
    si tendre si doux
    si tant doux
    au temps doux du temps »

    *À quoi, Huguette me rétorque aussitôt, par courriel : « Je n'écris pas des vers ni de la littérature. J'écris les mouvements universels de l'être sous des angles différents qui se transforment en oeuvres sculpturales à l'écrit ne pouvant être captés que par les sens. On peut les voir par le sens de la perception et non les comprendre. Si on ne voit pas, c'est pas grave. C'est pas de la littérature que j'écris, mais bien de la poésie que j'exprime. Comprenne qui pourra ! Conclusion : ma poésie c'est moi avec mes imperfections incluant mes contradictions qui deviennent le reflet de ceux qui osent regarder mes trucs! Ce qui revient à dire que nous sommes tous de même essence pour l'essentiel ! ;-) »

    PFG 8)
  • Ton enthousiasme fait plaisir à voir ! Smiley très heureux
  • Salut,

    "Frédéric Vasseur" wrote:

    Ton enthousiasme fait plaisir à voir !

    --

    ;-) Je me disais bien... Pierre François nous lance un fil mais ne l'alimente pas mais là !!!
    C.
  • Moi la poésie, je la trouve dans les mots de Gary.
    Bon c'est pas commode de le lire avec l'obligation de consulter le Larousse en 12 volume tous les dix mots, mais ca ressemble à du Prevert un peu gelé ayant la résonnance d'une cathédrale. Je colorie le parfum si beau d'un texte a consomer avec modération, ou alors je ne prends pas le volant.
    Bravo mec.

    Non Ségolene, tu les laisses tranquille, va pas nous les sortir de leur hibernation au coeur de janvier.

    Jacqk Smiley tirant la langue
  • "jacques Paionni" wrote:

    Non Ségolene, tu les laisses tranquille, va pas nous les sortir de leur hibernation au coeur de janvier.

    --

    Les amis, on se les gèle à Montréal : - 21 C ! La jolie Ségolène, elle est royale, celle-là! Elle m'a réchauffé le coeur, cette semaine. Faudrait surtout pas la prendre pour une petite conne dans les médias quand elle abonde au sujet du Québec dans le sens de la fraternité et de la liberté des peuples. Elle n'a fait qu'insister un peu plus, sans trop s'attarder, sur la non-indifférence à notre endroit, au lieu de la foutue non-ingérence de mes deux.

    PFG et Gary à l'unanimité... image image
  • Je savais bien qu'en citant Ségolène tu allais démarrer au quart de tour...

    :lol: :lol: :lol:
  • "jacques Paionni" wrote:

    Je savais bien qu'en citant Ségolène tu allais démarrer au quart de tour... :lol: :lol: :lol:

    --

    Et pour cause, Jack! Elle est canon, Ségolène Royal! Vu d'ici, j'en suis sûr, elle n'est pas bidon, j'adore ses prétendues bourdes, ça nous change des langues de bois. Vive Ségolène la Langue de Feu sacré ! Vive le Québec libre entre ses bras de mer! image

    PFG image
  • Salut,

    "Pierre François Gagnon" wrote:

    Vive le Québec libre entre ses bras de mer!

    --


    Tiens je n'avais pas vu ce "de mer" dans ton post (mangé par l'image ???). Sinon j'aillais dire "voilà-t-il que notre Percheron se prend pour le Québec !".

    C.
  • Merci à Christian Domec d’avoir parlé de Camille.

    A mon tour de présenter « Dr. Sarah Vétérinaire des Insectes » de Robert Rebaud et Sarah Gallin-Rebaud.

    http://www.lulu.com/content/281655

    Quatrième de couverture :

    Quand les insectes ont des petits ennuis de santé, ils composent le 19-03 et demandent de l'aide au Dr. Sarah, très réputé vétérinaire spécialisé. Ainsi le frelon DardeFer sera opéré avec succès d'une péritonique, la libellule bleue de Morge délivrée de la toile de l'araignée Ficelle... L'aventure de ce drôle de petit livre a commencé fin août 2005, quand Sarah, alors agée de 6 ans, décide avec son grand-père de retranscrire sur papier les aventures imaginaires de leurs mercredis. Surprenant de drôlerie et d'invention, ce livre est authentiquement l'oeuvre d'une petite fille qui, en plus de soigner les ailes des papillons et les pattes des mille-pattes, met en lumière, en rires et en poésie, les problématiques existentielles des insectes ! Retrouvez aussi les aventures du Dr. Sarah et de son Papy, mises en scène sur leur site internet http://saravet.moonfruit.com

    Ce petit livre est une belle histoire familiale : écrit par une petite fille avec son grand-père et édité sur lulu par la maman de Sarah… bien connu sur ce forum : son pseudo commence par A et elle voyage souvent au Pays des Merveilles.
    J’ai un exemplaire tout illustré par des dessins et dédicacé par Sarah. Elle est aujourd’hui au top 100 des meilleures ventes tous genres confondus (au coté de Pitoum)

    Toutes les histoires commencent par un appel, exemple:

    -Allo, le 19-03 ?
    -Docteur Sarah j’écoute !
    -Bonjour Docteur, IcI la cigale Grùii-Grùii. J’ai un grave problème : je suis cantatrice à l’Opéra de Toulon. J’ai un concert très important et je suis aphone !


    Un livre tout migon pour des lecteurs de 7 à 77 ans.
    ...
  • "Pierre François Gagnon"">

    "jacques Paionni" wrote:

    Je savais bien qu'en citant Ségolène tu allais démarrer au quart de tour... :lol: :lol: :lol:

    --

    Et pour cause, Jack! Elle est canon, Ségolène Royal! Vu d'ici, j'en suis sûr, elle n'est pas bidon, j'adore ses prétendues bourdes, ça nous change des langues de bois. Vive Ségolène la Langue de Feu sacré ! Vive le Québec libre entre ses bras de mer! image

    PFG image

    --


    pour ton info, selon les sondages, 54% des francais ont envie de coucher avec elle, les 55 autres veulent la niquer...
    Sauf Hollande qui est déjà passé et qui se refait une santé ailleurs.
    Vive la raie publique (comme dit mon poissonnier)
    Jacqk
  • Bon, je ne sais pas pour vous, mais moi j’ai plus de facilité de causer des bouquins des autres que du mien. Du reste, pourquoi ne pas mettre ce fil en post’it ? On a bien mis celui sur l’autopromotion !

    Aujourd’hui « l’Evangile selon Jacques Lucas » de Cyril Audebert (Sindbadboy)

    Quatrième de couverture :

    http://www.lulu.com/content/544209

    "Jusqu’à ce jour, j’avais une idée assez précise de ce que pouvait être le bonheur : un appart dans un quartier chic, des toiles vendues à prix d’or avant même d'avoir été peintes, et Mélodie... Mélodie, le modèle que je rêvais depuis toujours de serrer dans mes bras, et qui venait de me rouler la pelle de ma vie… Ouais, c’était sûrement ça, le bonheur. Y avait bien cette « Ombre » au tableau, celle qui avait entrepris de nettoyer la ville de ses clochards d’origine maghrébine, mais c’était tellement loin d’ici, dans les rues sombres… Et puis, ce matin-là, en rentrant, j’ai trouvé cet attroupement devant mon immeuble, et tous ces flics chez moi, à l’étage… C’est là que le cauchemar a commencé, et que les souvenirs de ma vie d’avant ont refait surface. Et si l’assassin, c’était tout simplement moi, David Huxley…"


    Mon petit commentaire :

    Une histoire bien ficelée avec des personnages bien campés. Bien sûr, les héroïnes sont d’une belle sensualité, mais pas seulement… les psychologies des personnages sont complexes, et pour certains d’entre-deux, même très troublantes. La « chair » est importante dans l’univers Sindbalien on a même l’impression que les décors « respirent » comme ce mystérieux immeuble où se déroule une bonne partie de l’histoire. Le corps mais aussi une infinie douceur recouvert de pas mal d’humour…

    On ne se perd pas dans une intrigue sinueuse mais on reste sérieusement scotché jusqu’à la fin du livre. Merci d’avoir offert cette histoire par l’intermédiaire des nouvelles technologies de diffusion de la littérature. Je souhaite à ce livre une très « belle aventure ».

    Et ce n’est pas fini !

    Vous avez –vu ? Il en a sorti un nouveau !!!!!!!!!!!!!!!

    http://www.lulu.com/content/677695
  • La poésie au degré zéro de Nadia redonne par miracle toute sa valeur d'échange amoureux à la menue monnaie des mots. C'est apparemment tout simple, pas tant futile, mais combien refoulé, en effet, et si sensuel ! De quoi s'amouracher net !

    Sensualité et autres futilités refoulées
    par Nadia Gosselin

    « Entretenant avec les mots une relation marquée par la passion, elle souffre de les désirer autant que de les mettre au monde. On a dit de sa poésie qu’elle est agréablement épurée, qu’elle laisse au cœur une empreinte de fraîcheur et d’émotions allant parfois jusqu’à vous bousculer l’âme. Inspiré d’une mélancolie douce-amère, le ton naïf de sa poésie la rend touchante. Refusant les contraintes de la forme, fuyant l’hermétisme de la poésie moderne, la poète se réfugie dans les mots simples et évocateurs par lesquels elle exprime son lyrisme profond avec une étonnante candeur. (Quatrième de couverture) »

    La fiche du livre: http://www.lulu.com/content/419107
    La vitrine de Nadia : http://stores.lulu.com/nadia_gosselin

    PFG 8)
  • J'aime bien tous vos commentaires... et les dérives qui vont avec. C'est le charme du forum.
    Bon, premièrement, j'ai pas envie de parler de moi et de faire de l'auto promotion. Les ceusses qui sont interessés, ils cliquent sur mon nom, arrivent sur la vitrine et basta ya ! En plus, il y a de la zique... Rideau ! :roll:

    Non je voudrais vous dire que j'ai reçu le livre de Jacques Theillaud, que j'ai eu le plaisir de rencontrer à Angoulème, et en étant totalement partial j'adore son écriture. Ses souvenirs d'enfance, sa Lucette attachante m'ont enchanté, et l'humour, les jeux de mots, les à peu près, les contrepèteries...si ! J'en ai vu au moins deux, :shock: je ne sais pas si c'est fait exprès... :wink:
    Bref, tout respire la nostalgie de l'enfance. Et j'avoue avoir retrouvé une part oubliée de moi en lisant ces lignes. Bravo Jacques ! Smiley heureux

    http://www.lulu.com/content/678413

    Ensuite un récit, qui m'a beaucoup touché, sur la maladie, la peur de mourir et finalement la vie qui triomphe et vous donne en prime la possibilité de vous accomplir.
    Il s'agit du livre de Freddy Peyresaubes. Les quelques trop courts extraits que j'ai pu lire m'ont bouleversé. A suivre avec intérêt...
    http://stores.lulu.com/freddy64

    C'est tout . Bonsoir
    JML

    Ps : Merci Gary de m'avoir remis dans le bon chemin, ou le bon fil comme tu veux 8)
  • Bonjour, je me suis inscrit assez récemment sur le « club des auteurs » et n’ai pas pris le temps de me présenter. Mes nombreux séjours hospitaliers actuels ne permettent malheureusement pas de suivre mes activités de manière assidue. Je remercie M. BOULANGER de son très sympathique ressenti qu’il vient d’exprimer sur mon récit l’instinct de vie. Chaque encouragement ne stimule-t-il pas tout à chacun ?
    Jusqu’à présent je me sentais plus à mon aise dans l’écriture de chansons, de poèmes ou d’articles, mon impatience me poussant à chercher une certaine immédiateté dans mes productions écrites. L’écriture de ce récit m’a offert le goût de m’investir dans des écrits plus longs et structurés, et c’est un vrai bonheur. J’espère pouvoir présenter mon premier roman d’ici à la fin de cet été.
    Parallèlement, j’espère également auto-produire mon premier disque via lulu. De la chansonnette, toute simple, sur les mœurs de ceux qui composent nos vies. Un piano, une voix … on envoie.
    Je ne nourris aucun rêve particulier de gloire, juste un pur plaisir de créer et pourquoi pas de partager. La maladie nous offre l’opportunité d’apprécier la vie dans ce qu’elle offre de plus simple et donc de plus beau, pourquoi alors bouder son plaisir ?
    Mes amitiés au « club des auteurs » et à tous les auteurs et lecteurs,
    Cordialement, Freddy PEYRESAUBES
  • Bienvenue Freddy !
    Les mots guérissent, et la musique envole les esprits. JML, alias Baker de Baker Osborn, connu sous le nom de Jean -Michel Leboulanger, est un super bonhomme plein d'allant que tu auras plaisir à connaître , en attendant écoute ses disques produits sur Lulu ! Et lis ses récits, ses tranches de vie...Il ya plein de gens bien sur Lulu, bienvenue parmi eux.
    N'hésite pas à venir parler de tes productions sur ce forum.
  • Je n’ai pas encore vraiment pris le temps d’éplucher les nombreuses productions LULU, mais je vais m’y atteler sans tarder!
  • "freddy peyresaubes" wrote:

    Je n’ai pas encore vraiment pris le temps d’éplucher les nombreuses productions LULU, mais je vais m’y atteler sans tarder!

    --


    Le club des auteurs te salue bien également et te souhaite une santé d'enfer ! :wink:

    Annie : Smiley surprisops:
    Voilà, c'est tout ce que je trouve à dire... Merci !
    Biz amicale
    JM...L
    Smiley très heureux
  • Pendant que « je vous tiens », si je puis dire, je souhaiterais éventuellement rentrer en contact avec des auteurs du Béarn-Pays-basque et du grand sud-ouest d’une manière générale. Il doit bien exister quelques adeptes de lulu dans le secteur. D’avance merci, Freddy.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.