We're aware of an issue with converting some DOC, DOCX, ODT, and RTF files to EPUB through our Ebook Wizard.

At this time, we're investigating the problem and looking for a solution.

If you've encountered this issue while converting your file, we suggest attempting to create and upload an EPUB directly to our system.

While there are a number of EPUB conversion options, Calibre (Download Here) has shown the best results for creating an EPUB for the Lulu system. Please review their extensive Help resources (Found Here) to create an EPUB 2 that our system can validate.

We've also created this Forum Thread. Post questions here and we'll do our best to respond and assist.

Paul & Berthe, correspondance 1914-1918

P&B-COR-cover-2014-06-14-10x5.jpg Je profite du centenaire de la déclaration de la Première Guerre Mondiale pour publier la correspondance de mes grands-parents paternels. Que pensez-vous de ma couverture?

Réponses

  • J'ai une certaine expérience des couvertures et je pense que le titre ressortira mal, qu'il sera peu lisible. J'ai rencontré un problème similaire avec un de mes ouvrages de lettres. Je me demande aussi si le texte au quatrième de couverture n'est pas un peu long et s'il ne va pas décourager des lecteurs. Mais le livre paraît fort intéressant !  Je publie aussi des correspondance et je travaille sur mes septième et huitième volumes. J'imagine que votre ouvrage ne se contentera pas de publier les lettres mais qu'il sera assorti de commentaires.

  • La bande violette en haut, est-elle volontaire?

  • Le mieux serait sans doute de réduire la photo et de faire en sorte que votre titre apparaisse sur un fond uni, ce qui lui permettra de ressortir.

  • potetjppotetjp Bibliophile

    kpier a écrit :

    La bande violette en haut, est-elle volontaire?


    Oui, parce que l'original est coupé au ras de la tête de mon grand-père. Il fallait un espace au-dessus.

  • potetjppotetjp Bibliophile

    kpier a écrit :

    Le mieux serait sans doute de réduire la photo et de faire en sorte que votre titre apparaisse sur un fond uni, ce qui lui permettra de ressortir.


    Merci, Kpier, bonne idée, mais je vais la conserver telle quelle.

  • Malgré tout, le titre sera difficilement lisible.

  • potetjppotetjp Bibliophile

    kpier a écrit :

    Malgré tout, le titre sera difficilement lisible.


    J'ai un exemplaire imprimé. Le titre est parfaitement lisible.

    Au juste, pouvez-vous lire la quatrième de couverture?

  • Pour que la couleur soit plus en harmonie avec la couleur d'une photo, j'utilise Paint qui permet de prélever une couleur tirée de la photo et de colorer l'espace blanc à l'aide de cette couleur.

  • Je ne peux pas lire la quatrième de couverture car je ne peux pas l'agrandir.
  • potetjppotetjp Bibliophile

    kpier a écrit :
    Je ne peux pas lire la quatrième de couverture car je ne peux pas l'agrandir.

    Voilà ce que je voulais vous faire dire. Le problème avec ce genre de cliché c'est que ce qui paraît difficile à distinguer ne l'est pas quand on a le livre entre les mains. Par exemple, comme je l'ai déjà dit, dans la réalité, le titre est beaucoup lisible .

  • potetjppotetjp Bibliophile
    kpier a écrit :

     J'imagine que votre ouvrage ne se contentera pas de publier les lettres mais qu'il sera assorti de commentaires.


    Les soldats n'avaient pas le droit d'envoyer des lettres, mais uniquement des cartes postales pour que la censure puisse vérifier qu'aucune information sensible ne filtrât. En temps normal, ils écrivaient sur des cartes postales du commerce, mais pendant les manoeuvres, ils devaient utiliser les cartes postales de l'armée, sans photographie. La dernière année, ils n'avaient sans doute plus le droit d'écrire car je n'ai aucune carte de 1918. Il faudrait comparer avec la correspondance d'autres poilus pour savoir ce qu'il en est. De 1918, je n'ai que les carnets de mon grand-père où il notait les fournitures et les dépenses.

    Oui, je fais des remarques de toutes sortes à propos des textes. Le recul dont je bénéficie me permet de voir les choses sous un jour autre que celui des malheureux envoyés au front. J'analyse aussi les images car elles contiennent toujours beaucoup de données, dont l'intérêt se révèle après coup. Il y a un index qui permet de retrouver la récurrence de tel ou tel thème.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.