"DES OURS POLAIRES DANS MON JARDIN" - Susan K -roman autobiographique sur LULU dès aujourd'hui

Le soleil s'écrase de tout le poids de ses rayons sur des êtres devenus pantins-moiteurs, Charlotte regrette d'avoir enfilé un peu trop à la hâte un jean étroit ne laissant aucune chance au moindre souffle d'air de s'infiltrer le long de ses jambes emprisonnées. Elle se dit alors qu'heureusement, elle a été plus prévoyante en ce qui concerne ce tee-shirt décolleté et sans manche qui ne lui donne pourtant qu'un minimum de fraîcheur mais qui en revanche dévoile à tous son bronzage doré. Elle regrette l'eau transparente de la piscine de Joëlle et s'imagine nageant nonchalante et presque nue dans la mosaïque étincelante, caressée par cette eau claire, scintillant sous le soleil, ce qui lui rend la chaleur plus insupportable encore.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.